COVID19 : PENURIE DE MASQUES, COUTURIERES A LA RESCOUSSE

La pénurie de masques frappe de plein fouet les soignants et tous les travailleurs de première ligne mais aussi celles et ceux de seconde ligne : police, pompiers, livreurs, facteurs, chauffeurs routiers, personnel de surfaces alimentaires, etc. Dans ce contexte, et en réponse à l’arrivée plus que tardive des masques promis par le gouvernement, un nouveau type de masque a vu le jour sous les doigts aguerris des couturières, professionnelles ou amatrices : après les masques FFP2/FFP3, le masque chirurgical, voici maintenant le « masque barrière ».

Tout comme le masque chirurgical, le masque barrière ne constitue pas une protection contre le virus, mais bien, comme son nom l’indique, une barrière supplémentaire permettant d’éviter les projections (postillons, éternuements, etc). Mais, à la différence du masque chirurgical, le masque barrière ne constitue en rien un dispositif médical.

Le Collectif International "Chacun son Masque"

Depuis des semaines, les informations affluent dans la presse et sur les réseaux sociaux quand à la forme et la matière à adopter pour la fabrication de masques en tissu. Si bien qu’il devient difficile de se faire un avis. Et face aux informations contradictoires, on ne sait plus trop sur quel pied danser…

C’est dans ce contexte que s’est crée le Collectif Chacun son Masque, regroupant des couturières professionnelles de Suisse, France et Belgique. J’ai eu l’honneur d’être une des deux administratrices belges ayant participé à la mise en place et aux premières recherches de ce collectif. Nous avons passé de nombreuses heures, de jour comme de nuit, à prendre nos informations sur les matières à choisir, celles à éliminer, sur les formes de masques, les filtres éventuels, etc. Nous avons pour cela interroger de nombreux spécialistes : virologue, hygiéniste, ingénieur textile, usine de fabrication de masques, pneumologue, etc etc. De nos recherches est ressorti le choix d’un tissu ainsi que le choix d’un modèle de masque que nous avons par la suite retravaillé et amélioré. Ainsi est né la première version du masque barrière du Collectif Chacun son Masque, notre modèle 1.0 en quelques sortes.

Un masque composé d’une double épaisseur d’un tissu 100% polyester, avec possibilité d’insérer un filtre optionnel et avec soit une barrette métallique pince-nez intégrée, soit une ouverture prévue afin d’en insérer une. Un masque prévu sans aucun pli pré-cousus mais avec les élastiques sur les côtés latéraux de sorte à ce que les plis se forment naturellement et s’adaptent à la morphologie de chacun. Un élastique en une seule pièce, passant derrière la tête et dans le cou ; évitant ainsi de blesser les oreilles et garantissant une meilleure tenue le long du visage et sous le menton.

C’est quelques 300 mètres de tissu et 5.000 mètres d’élastiques qui furent acheminés par d’incroyables bénévoles de la Suisse vers la Belgique. J’ai alors eu la chance, tout comme l’a fait aussi ma collègue belge Valérie de Neufchateau (Mercerie Au Fil de mon Idée) de recruter et gérer une équipe formidable de plus de 20 couturières, professionnelles ou amatrices qui ont œuvré à la réalisation de quelques 5.000 masques !

Nos masques, de par leur composition étaient avant tout destinés aux membres du personnel des 1ère et 2ème lignes. Tout en précisant bien que nos masques n’étaient en aucun cas un dispositif médical, nous avons je pense contribué à notre modeste façon à aider des infirmières, médecins, policiers, chauffeurs de bus, agents sncb, gardiens de prison, etc à se rendre un peu plus rassurés sur leurs lieux de travail. Et surtout à aider à limiter la propagation de ce fichu virus. Car c’est là tout l’intérêt d’un masque barrière, non pas de protéger mais bien de limiter au maximum la propagation.

Vendus à 2€ pièce, soit de quoi simplement prendre en charge nos matières premières, frais de livraison et autres frais directs, nos masques ont rencontrés un réel succès. Si bien que nous voilà en date du 10 avril avec une rupture de tissu sur la Belgique.

Ces quelques semaines furent très enrichissantes, riches en rencontres merveilleuses mais aussi très fatigantes ; physiquement et émotionnellement. J’aurai tellement souhaité pouvoir satisfaire tout le monde et répondre personnellement à chaque demande. Mais au vu des centaines et centaines de messages reçus, ce fut malheureusement impossible. Alors je tiens à m’excuser auprès de ceux qui n’ont eu pour réponse qu’un message automatique, ceux qui n’ont peut-être pas eu de réponse du tout, ou ceux que j’ai simplement renvoyés vers les infos se trouvant sur la page où sur le groupe.

Reprise de mes créations "normales"... mais pas que...

Parce que toutes les bonnes choses ont une fin, parce que je voudrais aussi me consacrer à ma petite famille et profiter de mes enfants durant ce confinement, mais aussi parce que malheureusement, en tant qu’indépendante, après plus de 5 semaines de travail 100% bénévole, les factures elles ne m’ont pas attendues, et il est temps que je reprenne un minimum d’activités « lucratives » ;-) Bref, j’ai donc décidé de ne pas participer à la seconde tournée de masque du Collectif et à la confection/distribution du masque 2.0. Mais rassurez vous, la grande chef Suisse se chargera très vite de trouver une chouette remplaçante belge bénévole.

Du coup, me voilà à pouvoir enfin travailler à sortir ma jolie petite collection printemps/été. Mais pas de panique, face aux demandes qui affluent toujours, en et en vue du déconfinement proche et du port du masque obligatoire, je ne vais pas vous laisser tomber! Et toujours grâce à la super équipe de couturières bénévoles, une série de 1.300 masques en coton est en cours de production. 

Alors je vous entends déjà... "En Coton???" Alors oui, en coton. Je vous explique, de nombreuses études sont en cours, dans des labos un peu partout afin de faire des tests sur quel tissu convient ou non. Tant en matière de filtration que au niveau respirabilité. Et il apparaît que certains cotons conviennent, la où d'autres pas du tout. Et il en va de même pour le polyester. Mes collègues suisses du Collectif Chacun son Masque travaillent d'ailleurs toujours d'arrache-pied à trouver, et du coup faire tester, le tissu tip-top. Et si vous avez la possibilité de patienter encore un peu avant de devoir vous équiper, je ne peux que vous conseiller d'attendre la sortie de masque "2.0" du Collectif, qui je l'espère sera également disponible pour la Belgique.

Petite note en passant pour vous parler de l’AFNOR. L’Association française de normalisation est l'organisation française qui représente la France auprès de l'Organisation internationale de normalisation et du Comité européen de normalisation. Cette association à publié un document très précis et régulièrement mis à jour sur la façon recommandée de coudre un masque barrière et sur les matières déjà testés et ce qu’il en résulte.
Je vous recommande vivement de consulter leurs informations si vous souhaitez vous lancer dans la confection de masques ou si vous vous interrogez sur la bonne composition du masque à acheter.
Pour celles et ceux désireux de s'équipe rapidement, comme les autorités tendent à nous le faire comprendre, sans pour autant encore l'avoir rendu obligatoire, l'essentiel étant d'avoir un masque établissant une "barrière" avec le virus. Donc un masque qui contribuera à limiter la propagation, à faire "barrière" aux projections. Entendons par là postillons, éternuements, etc. Dans ce contexte-là, un masque en double épaisseur de coton est une alternative correcte. C'est donc ce que je vais vous proposer. 

Seconde tournée de 1.300 masques, merci les bénévoles !

A moi seule, je n'allais pas pouvoir proposer des masques en quantité suffisante que pour répondre à toutes les demandes que je reçois chaque jour. J'ai donc à nouveau fait appel à ces merveilleuses couturières aux doigts de fée. Et c'est pas moins de 1.300 masques qui sont à nouveau en confection en ce moment-même. 

Avec les dons récoltés sur la Belgique lors de la vente des masques du Collectif, j'avais investi dans 100 mètres de coton en vue de confectionner des tabliers lavables pour les soignants. Mais face aux demandes encore en augmentation et au souhait que chacun puisse s'équiper à moindre coup, nous avons décidé avec les couturières bénévoles de consacrer finalement ce tissu à la confection de masques en coton. 

L’argent des ventes servira d’une part à l’achat des élastiques et au financement de la plateforme de vente en ligne et d’autre part à fournir des masques là ou besoin est (maison de repos, centres de jour, etc). Les éventuels bénéfices restants à la fin seront bien évidemment reversés à une association encore à déterminer.

Ces masques en coton, sont vendu 2€ le masque. Avec un maximum de 6 masques par commande. Ils sont disponibles en envoi uniquement (malheureusement ce n'est qu'à cette condition que je parviendrai à trouver le temps de tout gérer). Ils n'existent qu'en un seul modèle et en taille unique (mais adaptable à la morphologie de chacun). 

Comme vous l’avez compris, nos masques n’auront aucune homologation officielle, si ce n’est celle de la solidarité. 

Vous pouvez vous en procurer ici, la boutique sera réapprovisionnée au fur et à mesure que les masques reviendront de chez les couturières. Donc si le site affiche une rupture de stock, n'hésitez pas à revenir le lendemain faire un tour.

https://masquesbelgique.myshopify.com/

Masques en coton OekoTex, en séries limitées

A côté de cette initiative bénévole, je vais lancer une série de masques "by Mes Petites Créliations". Comme c'est devenu un peu ma marque de fabrique pour ceux qui me connaissent, ces masques seront confectionnés dans des tissus certifiés. Pour la plupart OekoTex, et quelques cotons bio. 

Ces masques seront disponibles en taille adulte ou enfant et avec un peu choix au niveau tissus/motifs/couleurs. Je mettrai principalement l'accent sur les tailles enfants, car c'est mon domaine principal d'activités, mais aussi et surtout car j'ai à coeur d'essayer de rendre la situation moins angoissante à nos petits trésors. 

Ces masques, toujours « homologués solidarité », n’auront rien d’un dispositif médical mais toujours conçus pour un effet « barrière » et sur base des recommandations Afnor quand à au patron utilisé. L’idée étant de rassurer autant que faire se peut les enfants en vue du port du masque obligatoire et de rendre la chose un peu ludique et attractive.

Etant malheureusement, comme tout indépendant, soumise de nombreuses taxes, charges sociales, assurances, etc etc, ces masques seront vendus au prix de 7€. Je vous demanderai de faire preuve de compréhension dans ce choix, je continuerai à assurer la coordination des masques à 2€ de façon bénévole, mais il ne m’est malheureusement pas possible de tout faire bénévolement, je dois aussi penser à la viabilité de ma petite entreprise et à mes factures à payer qui elles ne sont pas restées confinées...

Parce que je désire vraiment jouer la carte de la transparence, j'ai vu trop de pauvres couturières se faire incendier sur les réseaux sociaux, accusées de vouloir s'enrichir de la situation, j'ai fait et refais le calcul dans tous les sens et 7€ est un réel minimum. Sachez que sur un masque à 7€, le paie mes taxes, mes charges sociales, mes matières premières, et je me rémunéres au tarif de 10€/heure. Oui oui, 10€ de l'heure pas plus. Et ça ne prend donc pas en compte toutes mes charges fixes (électricité, chauffage, amortissement du matériel, etc etc). Ce n'est donc pas avec ça que je vais m'enrichir, mais ça aidera un peu à limiter la casse de 6 semaines d'arrêté complet réservées au bénévolat pour les autres masques. 

Mes articles habituels et bien évidement quelques nouveautés feront aussi leur apparition petit à petit sur la boutique en ligne. Donc pour un masque by MPC, ou tout autre article de ma confection de stock, c'est par ici :

http://www.mespetitescreliations.be/collections

ET puis sait-on jamais, si parmi vous se trouvent les personnes m'ayant régulièrement demandé comment m'aider moi, petite indépendante face à cette crise, comment me remercier pour ces 6 semaines à temp complet de full bénévolat? Et bien dans ma petite boutique en ligne se trouvent de jolis chèques-cadeau aux montant variables. Ils sont valables pour vous faire plaisir ou pour offrir. Et valent sur les articles de stock, sur les commandes, sur les listes de naissance et aussi sur les ateliers! Bref, sur tout SAUF sur ce qui est en promo, en solde et sur les masques. 

Au plaisir de vous revoir ou de vous rencontrer très bientôt au détour d'une conversation via la page, d'un retrait à l'atelier, d'un marché ou d'un atelier.

Stéphanie



Newer Post